Azur Cheval Nature

Blog pour le cheval au naturel sans mors et sans fers, parage naturel, médecines douces et autres approches, éthologie

18 août 2007

Les 5 étapes du parage (site Ironfreehoof): 1) Parer par le dessus

Traduction par mes soins d'après le site Ironfreehoof (après autorisation de l'auteur) http://www.ironfreehoof.co m/trimming.htm

Article: http://www.ironfreehoof.com/top.htm

Auteurs: Paige Ross et Ruth Allison



INTRODUCTION:

COMMENT PARER


Cette série de photos qui défilent montre la parage de la sole "vivante" et le début du traitement des évasements. Pour des explications détaillées, voir les étapes 3 et 5.
Photos en détail:


 


 


 

 

 

 

 

 

Aperçu global du parage:

1) Trouver la bonne hauteur de talon
Le numéro a été placé sur la partie du talon qui est la surface d'appui. La surface d'appui est considérablement reculée en nettoyant le triangle des barres.

2)Parer la fourchette
Il faut s'assurer que la fourchette ne ressort pas au dessus du niveau des talons.

3) Trouver le niveau de la sole "vivante"
Le no 3 a été placé sur la partie la plus visible de la sole vivante. Vous remarquez sa consistance brillante, cireuse? Elle n'est pas crayeuse ou écaillée.

4) Nettoyer les barres
Nous trouvons la ligne blanche sur les barres, ceci nous donne la bonne hauteur de barres.

5) Arrondir les bords de tout le pied et s'occuper des évasements
Nous n'avons pas encore arrondi le talon sur la partie parée sur la photo (droite). Il a encore un bord saillant. Vous voyez que le côté non encore paré est naturellement arrondi.



Parer correctement un pied passe par 5 étapes simples (d'après Paige ross et Ruth Allison):

Parer par le dessus, trouver la bonne hauteur de talons, parer la fourchette, trouver le niveau de la sole "vivante", nettoyer les barres, enlever les évasements et arrondir les bords (mustang roll).



I) PARER PAR LE DESSUS

(permet de retirer les évasements)

Au fur et à mesure que les années ont passé, Ruth et moi avons continuellement modifié notre façon de parer. Le plus drôle c'est que plus nous parons, moins nous avons besoin de parer!

Je suis très étonné par le fait que j'use très peu mes reinettes et pinces. Mes reinettes ne coupent plus car j'oublie de les auguiser car en fait, je ne les utilise pas assez pour m'en souvenir.

J'ai besoin d'actualiser les informations de ce site pour vraiment refléter ce que nous faisons maintenant. Si vous commencez tout juste à parer et que vous n'êtes pas familier avec les différentes parties du pied, alors je vous suggère de suivre les 5 étapes initiales du parage. Dans cette partie du site, j'ai soigneusement détaillé les photos et expliqué les points spécifiques. Si vous êtes déjà habitué à parer et que vous êtes à l'aise avec le pied, vous devriez préférer cette approche.

Ruth et moi parons essentiellement par le dessus et corrigeons les évasements avant de toucher au dessous du pied. Après avoir râpé les évasements et commencé le mustang roll, ensuite nous touchons au reste du pied par le dessous.

Ruth a commencé à parer ses chevaux par le dessus, à son retour d'une excursion de 10 jours dans les Montagnes Rocheuses et elle a adoré le résultat. Du coup, elle a continué en parant ainsi la plupart des chevaux de ses clients.

J'ai été plus lent. Pour diverses raisons, j'ai mis beaucoup plus de temps à comprendre l'importance de corriger TOUS les évasements du pied (tout le temps et pas qu'une fois). Je ne me suis jamais préoccupé des petits évasements aussi longtemps que je réduisais les effets de levier par le dessous. Corriger les évasements de cette manière était comme marcher sur l'eau. J'ai rencontré plusieurs problèmes mais je n'ai pas pour autant amélioré l'état du pied, ni ne l'ai rendu en meilleure santé.

Je ne dis pas que Ruth a toujours raison, j'ai toujours besoin de me le prouver à moi-même. En fait, j'ai vraiment besoin de dire que ça vient de moi avant d'affirmer que c'est une bonne idée. C'est une plaisanterie permanente entre Ruth et moi. A moins que ça soit mon idée, ce n'est pas une bonne idée!

Six mois après que Ruth ait commencé à me parler de cette façon de parer, j'ai commencé à l'expérimenter. J'ai aussi adoré les résultats. J'ai remarqué que les pur sangs aux pieds fragiles et évasés, n'étaient plus sensibles après avoir paré ainsi. Cela m'a convaincu que c'était mieux de parer de cette façon, ce type de cheval m'ayant perturbé pendant si longtemps. Tout ce qui rendait ces chevaux sensibles dans la manière de parer, a été abandonné.



Parer par le dessus est à prendre au sens littéral du terme. C'est-à-dire qu'il faut commencer par placer le pied sur le trépied, puis raper les évasements vers le bas et commencer le mustang roll. Pour achever le parage, nous retournons le pied, puis cherchons le bon angle pour les talons et terminons le mustang roll par en dessous. En dernier lieu, nous parons barres et fourchette si nécessaire.



Il faut comprendre que nous ne pouvons enlever tous les évasements en un seul parage. Si les évasements se trouvent sous le tiers du pied, ils peuvent être retirés en un seul parage.
Mais s'ils commencent plus haut sur le pied, plusieurs parages seront nécessaires pour les corriger.


Voici trois examples d'évasements.
- Le 1er pied n'a pas vraiment d'évasement, peut-être un léger sur le côté gauche près du bas du pied.
- Le 2ème a un évasement à gauche mais surtout sur le côté droit du pied.
- Le 3ème pied est extrêmement évasé. Les évasements commencent près de la couronne.

Voici les 3 mêmes pieds après parage.
- Dans le premier pied, tous les évasements ont été retirés (ok, il en reste un minuscule à droite mais un bon mustang roll résoudra le problème)
- Dans le second pied, il y a un léger évasement à gauche mais un plus important à droite, mais le plus gros de l'évasement a été retiré. Encore un ou deux parages, et les évasements seront sous contrôle.
-Le 3ème pied est encore très évasé. Ceci devrait nécessiter plusieurs parages pour corriger cet évasement envahissant. Je pense que parer ce type de pied fréquemment (approximativement toutes les 2 à 4 semaines) est primordial.


Poser le pied sur le trépied, râper les évasements et commencer le "mustang roll"



Je regarde en premier lieu si la paroi pousse droit à partir de la couronne, ceci pour déterminer s'il y a évasement ou pas. J'utilise aussi mes mains. C'est amusant de voir combien il est plus facile de "sentir" au toucher un évasement plutôt que de le voir.

Je regarde aussi le mustang roll pour vérifier s'il n'y a pas un évasement qui se prépare. Quand le mustang roll commence à être "protubérant" ou s'affaisse, je pense que la partie externe de la paroi porte trop de poids et qu'elle est en train de faire "effet de levier".


Avant parage


Correction de l'évasement


Correction de l'évasement et "mustang roll"

J'ai posé le pied sur le trépied et râpé tous les évasements. J'ai ensuite arrondi la paroi jusqu'à ce que je commence à apercevoir une pigmentation plus claire de la corne ou jusqu'à ce que les copeaux de corne râpée pendent au bout du pied.
Je râpe la paroi verticalement et ensuite, je commence à arrondir un peu vers l'intérieur (en direction du dessous du pied). J'expliquerai celà de manière plus détaillée plus tard.


 

Avant parage

Correction de l'évasement

Correction de l'évasement et "mustang roll"

Ce pied n'est pas forcément évasé mais le mustang roll semble s'affaisser. Celà semble arriver du jour au lendemain, le pied a l'air vraiment beau et le mustang roll commence à être "protubérant". Si je l'ignore, cela se transforme en évasement.

C'est difficile de bien voir où on en est sur un pied blanc, mais ce sont les mêmes étapes. J'ai tendance à compter plus sur mes mains lorsque je pare un pied blanc. Je fais particulièrement attention à la pince des pieds blancs; c'est très facile de la laisser trop longue! J'ai tendance à ne pas les raccourcir assez, alors j'ai pris l'habitude de donner un bon coup de râpe.

 

Avant parage    


  Correction de l'évasement


Correction de l'évasement et "mustang roll"

Voici un pied qui n'a que très peu de paroi dépigmentée. Comme pour les pieds blancs ceci peut vous jouer des tours et vous devez y prêter attention.


Avant parage   

 
Correction notoire de l'évasement

Correction de l'évasement et "mustang roll"

J'utilise le principe du "Tu le vois?"; "tu le vois maintenant?"; "et maintenant est-ce que tu le vois mieux?" Je veux que vous vous rendiez compte que c'est plutôt simple et que c'est toujours pareil. Est-ce que ça veut dire que tous les pieds doivent finir par avoir tous les mêmes angles et la même taille? Absolument pas! Celà veut dire que les points de repères sont tous les mêmes mais que c'est le pied qui nous dicte comment il doit être paré.


Après la correction des évasements et le mustang roll, nous retournons le pied et nous finissons d'arrondir par le dessous, nous ajustons la hauteur de talons et nous parons les barres et la fourchette si c'est nécessaire.




Avant le mustang roll par en dessous

Après le mustang roll par en dessous

Si la paroi est trop haute, voici ce que vous verrez en retournant le pied. Pour la réduire, je tiens ma râpe en l'inclinant et j'enlève ce qu'il y a en trop. Je ne râpe pas plus bas que le niveau de la sole. J'arrondis simplement la paroi, à l'endroit où, seule la partie interne (habituellement dépigmentée) touche le sol. La paroi externe est aussi arrondie.

Si vous regarder les photos "après mustang roll", je pense que vous pouvez voir aussi que j'ai réduit les barres un petit peu, taillé la pointe de la fourchette et terminé le mustang roll autour des talons. J'ai aussi montré les changements dans la répartition du poids sur la paroi. La photo finale montre comment la sole supporte une partie du poids.


Avant parage


Evasements corrigés et mustang roll


Mustang roll par en dessous

J'aime bien le revêtement de notre cours de tennis car je peux clairement montrer comment la paroi a été arrondie autour de la partie dépigmentée. Dans la dernière partie, on peut voir que le vert du revêtement du cours de tennis se trouve seulement su la partie blanche de la paroi interne du sabot.

Simplement en ayant enlevé les évasements et commencé le mustang roll par le haut, celà améliore considérablement le pied. Cela diminue les effets de levier sur la paroi. Maintenant les forces principales sont ramenées sur le bord de la sole.
C'est comme avoir des ongles courts et forts et des ongles longs et fragiles!


Avant le mustang roll par en dessous




Après le mustang roll par en dessous

Contrairement au pied précédent, sur le pied ci-dessus, il n'y avait quasiment pas de hauteur de paroi en trop. Par en-dessous, j'ai simplement râpé un peu le tour du pied et les talons et vérifié barres et fourchettes et c'était bon.

Les changements dans la répartition du poids ne sont pas dramatiques chez ce cheval mais ils sont tout de même importants. Ce cheval a une paroi très fine, si bien que le plus petit évasement peut faire de gros dégâts. Au fil du temps, cette paroi s'épaissira, mais rien n'empêche ce cheval d'être heureux et de se sentir bien!


Voici pas après pas, en photos, les étapes du parage par le haut


La première série de photos concerne un pied blanc. En quelque sorte, c'est le type de pied le plus difficile à montrer car la différence entre les parois interne et externe est vague. C'est pour cette même raison que j'ai pensé qu'il faut y aller prudemment pour ne pas cataloguer ce type de pied.


Voici les photos avant parage: ce pied a une assez bonne forme sans trop d'évasement mais il y a un certain temps qu'il n'a pas été paré. Le mustang roll a complètement disparu et l'arrière du pied est un peu évasé.


L'évasement est un peu mieux visible sur les côtés du pied.


Je commence par supprimer les évasements de chaque côté et en travaillant sur tout le tour du pied. Je fais autant attention à l'arrière du pied qu'au devant.

Je râpe verticalement le pied en suivant la paroi depuis la couronne. Une fois les évasements corrigés, je continue en arrondissant la paroi en direction de la ligne blanche. C'est le début de mon mustang roll que je terminerai par le dessous.


Sur ces photos, 2 choses me disent que j'ai râpé suffisament. La 1ère c'est que je suis dans la partie dépigmentée de la paroi. Je le sais car elle est beaucoup plus blanche.

La 2nde et la plus importante, c'est que les copeaux restent accrochés au bout au bout du pied.  Quand je commençais à râper, les débris tombaient sur le sol. Dès que je vais plus profond dans la corne, ils commencent à pendre et créent l'effet crépu que vous voyez sur la photo.


Je pense que les débris pendent parce que la corne interne est beaucoup plus hydratée que la corne externe. Elle n'est pas dure et sèche, ce qui explique pourquoi elle pend. J'utilise ceci comme une bonne indication que j'en ai fait assez. C'est particulièrement utilse pour les pieds blancs et les pieds foncés qui n'ont pas de corne dépigmentée.

Il ne faut pas s'affoler, il suffit juste d'arrêter de râper dès lors que les débris commencent à pendre. C'est juste une indication que vous êtes proches du but et quelques coups de râpe en plus ne poseront pas problème.




Voici la vue de la sole avant que je commence à râper. Les feuilles sur le sol rendent les photos de mauvaise qualité, mais je les ai mises quand même.


voici la vue de la sole après que j'ai râpé par le dessus. Vous voyez combien il y a de paroi tout autour du pied? La paroi a une largeur constante tout autour, néanmoins je n'ai pas utilisé le bord de la sole pour juger de cette distance.Tout a été fait par le dessus.

La prochaine série de photos montre à quoi ressemble d'abord le pied quand vous le retournez. Il y a un bord irrégulier qui est souvent au-dessus de la sole.



J'espère que vous arrivez à vous rendre compte que la paroi est largement au-dessus du niveau de la sole.


J'ai arrondi le bord, pour ramener la paroi au niveau de la sole.


Sur cette photo il est plus facile de voir que la paroi a été ramenée au niveau de la sole. J'ai retiré la paroi de cette manière jusqu'au niveau des talons.


Je viens juste de terminer le mustang roll par le dessus. Je ne touche pas la sole à l'avant du pied, les chevaux se sentant plus à l'aise ainsi. Si le niveau de la sole "vivante" n'est pas atteint, ceci sera plus évident au prochain parage. La vielle sole crayeuse s'enlèvera facilement d'elle-même lorsque le cheval se déplacera. Je ne m'inquiète pas à ce sujet. Au fil du temps, tous ces détails se règleront d'eux-mêmes.

J'ai râpé en arrière pour dégager le triangle des barres mais je n'ai pas eu besoin de parer la fourchette. Honnêtement les talons n'ont pas besoin d'être descendus plus que ça.



Voici le produit fini!



Je continue à remarquer qu'il y a de l'évasement sur le côté droit du pied mais ceci s'arrangera grâce à des parages ultérieurs.


Bien que ce pied n'était pas dans un mauvais état, en rafraichissant le mustang roll, on le rendra sain et confortable.


Je préfère parer avant que le cheval en ait manifestement besoin. Je pense qu'il est plus sain pour le cheval que je simule l'usure plutôt que de réparer un problème lourd.


Même parage: différents pieds


Voici les photos avant parage d'un pied foncé. J'aime bien parer quand les pieds commencent à ressembler à ça. Sous cet angle, le mustang roll a l'air épais en dessous. Pour moi il semble affaissé. Normalement, ce cheval n'a pas d'évasements donc quand le dessous devient protubérant, je sais qu'il est temps de retoucher le parage.

Le mustang roll est devenu saillant en apparence sur le devant du sabot.

Le vert du court de tennis montre clairement que la partie externe du pied est le point d'appui principal. Je préfère que ça soit la paroi interne qui porte le poids. Pour moi, le vert montre de manière évidente pourquoi la paroi commence à s'évaser. Si la paroi était fragile et fine, la pression sur la paroi externe la ferait se plier vers l'extérieur, un peu comme un ongle fin que l'on peut facilement replier en arrière.

La paroi est assez haute par rapport à la sole. Je veux la réduire mais pas plus bas que la sole. Je me suis rendu compte qu'en commençant par le dessus, m'évitait de réduire la paroi trop vite. Je m'occupe des évasements d'abord par le haut et je termine par la réduction de la fine épaisseur de paroi qu'il reste au-dessus de la sole. Cette hauteur est facilement réduite avec la râpe.

Cela m'ennuie vraiment que la paroi porte tout le poids de cette façon. Je pense que ça va causer des dégâts. La paroi a besoin que la sole soit assez forte pour la soutenir. Quand la paroi est légèrement plus haute que le niveau de la sole, je pense que la ligne blanche ne s'étire pas trop ou sollicitée. La paroi reste forte et ne s'évase pas.


Les prochaines séries de photos montrent un début de parage par le dessus. J'ai seulement travaillé un côté du pied, ainsi la différence sera évidente.

Je râpe la paroi verticalement et je commence mon mustang roll. On voit clairement que j'ai râpé jusqu'à la corne dépigmentée.

Je trouve étonnant que la paroi soit ainsi au même niveau que la sole. Après des mois de parage, j'ai remarqué que celà devenait constant.


J'ai seulement utilisé ma râpe mais remarquez combien le pied a l'air petit. Garder le pied petit et régulier permet d'éviter les évasements. Cela encourage aussi la paroi a devenir plus solide et à ne pas s'évaser.

Un autre angle de vue.

Voici le pied après avoir râpé par le dessus. J'ai arrondi en gros jusqu'à la corne dépigmentée tout autour du pied. Tout ce que j'ai à faire maintenant est de terminer le mustang roll par en dessous, en vérifiant talons et fourchette.


J'ai râpé la paroi par en dessous.


Je tenais à vous montrer la hauteur de paroi avant et après que je ne la râpe.


La paroi a été ramenée au même niveau que la sole. La surface d'appui est maintenant sur l'intérieur de la paroi. Du coup, la ligne blanche n'est plus autant sollicitée, la surface d'appui étant sur la paroi (près de la ligne blanche).


Cette photo montre que la paroi est parfaitement au même niveau que la sole.


Récemment j'ai fait le point sur des centaines de photos et j'ai remarqué que le parage par le dessous réduisait la paroi souvent plus que la sole. La plupart des chevaux ne sont pas gênés par la sole qui supporte tous le poids pendant quelques jours jusqu'à ce que la paroi repousse mais pour certains, ce n'est pas le cas. De ce fait, j'ai remarqué que les chevaux étaient constamment à l'aise quand je pare par le dessus.

Voici une série de photos du même cheval que précédemment mais je l'ai paré par le dessous. Je pense que vous voyez clairement ce que je veux dire à propos de la paroi qui est plus basse que la sole. Ce cheval n'a jamais été sensible mais d'autres l'auraient été.




Dans cette série de photo, j'ai ramené la paroi au niveau de la sole puis j'ai commencé mon mustang roll par le dessous.



La vue de la sole ne montre à priori aucun problème. Même la vue de profil est trompeuse. Jusqu'à ce que je regarde la photo du talon, je n'avais pas remarqué combien la paroi était en fait plus basse comparée à la sole.

Veuillez ne pas m'en vouloir pour cette façon de parer "moins conventionnelle" que je vous montre dans le reste du site, mais parer par le dessus semble être beaucoup moins intrusif. Et les chevaux y répondent très, très bien.


Copyright Ironfreehoof 2006

Posté par azurchevalnature à 10:53 - Le parage naturel et le cheval pieds nus - Commentaires [4] - Permalien [#]

Commentaires

  • Parage

    J'ai bien lu votre article fort interessant.
    J'ai constaté avec plaisir que vous aussi n'utilisez que très peu la reinette.
    Je pense que la sole ne devrait pas être paré car même en s'arrêtatn aux tissus vivants, cette opération est à mon gout trop abrasive.
    De plus, je ne vois pas trop l'intéret de l'opération étant donné que la sole se renouvelle rapidement et qu'elle v prendre sa forme plus ou moins concave selon le travail demandé.
    Je pense que même après un prmier parage, un cheval ne devrait pas être trop gêné. Je pense que c'est uen erreur de rendre le pied trop sensible. Mieux vaut moins parer et plus travailler le cheval rapidement
    Je pense aussi que la fourchette doit si possible ne pas être paré. En général, les maréchaux donnent toujours un coup de reinette rendant le pied sensible mais je ne vois pas l'intéret de l'opération car ce n'est pas un peu de tissus morts qui va limiter la transformation de la fourchette. Bien sur, parer la fourchette va permettre de l'abaisser au niveau des talons mais je doute de l'utilité de l'opération. Pour moi, les talons doivent être bas pour qu'ils puissent jouer leur role mais je ne pense pas qu'une fourchette trop importante soit un problème.
    Pour ce qu is'agit des barres, je ne sais trop quoi penser. Vous sites qu'il est nécessaire de les mettre à hauteur de la ligne blanche mais en même temps sur un cheval qui travaille un minimum, les barres sont en général pas bien haute.
    Cheval au naturel a fait un article pour traiter de ce sujet, il y a donc polémique sur ce point. JE pense que les barres doivent avoir un role puisqu'elles existent, doit on vraiment les parer du moins jusqu'à la ligne blanche c'est possible mais je me demande si le cou pde reinette n'est pas plus préjudiciable que de ne rien faire dans la majorité des cas.
    Par contre, je dois bie navouer que je pare d'abord dessous mais je n'ai pas bie ncompris la difference.
    Je préfère commencer par dessous pour voir directemetn si le pied est plus haut d'un coté que de l'autre et pour parer en conséquence.
    Par contre je fais un roll par dessus toujours avec un angle d'environ 45 degré pour arrondir le pied mais je m'occupe surtouts des évasements par dessous.
    Je crois que pour comprendre la vraie difference, je devrai voir une personne à l'oeuvre car pour l'instant je ne comprends pas la différence fondamentale entre les deux techniques.
    Les deux prenent en compte les évasements mais peut être ps de la même façon.

    Posté par Boukito, 25 novembre 2007 à 01:45
  • bonjour,

    il se trouve que les photos ne sont visible. pourtant j'aimerai beaucoup les voir.

    Posté par libellune, 14 octobre 2010 à 16:32
  • parage

    est ce aubliger de faire parer san cheval

    Posté par luluponette, 03 décembre 2010 à 09:05
  • Article intéressant...

    ... mais sans photos, il reste abstrait !! J'espère qu'elles rapparieront sous peu, j'ai hâte de mettre des images sur les mots...

    Posté par Lucile, 05 juin 2011 à 00:25

Poster un commentaire