Azur Cheval Nature

Blog pour le cheval au naturel sans mors et sans fers, parage naturel, médecines douces et autres approches, éthologie

20 août 2007

Histoire et effets de la ferrure

     D'après: http://www.equibonheur.com/cheval-naturel.php?menu=d



   
Aujourd’hui, il est toujours courant de ferrer les chevaux. Les avantages et les inconvénients sont bien établis, mais les vrais effets du ferrage sont moins connus. La recherche historique montre que la ferrure avec des clous a été introduite en Europe au début du Moyen Age. Au VIième siècle, quand on construisait des châteaux sur les sommets des collines, il n’y avait que peu de place pour les chevaux. Ils étaient enfermés dans des petites étables où ils stagnaient dans leurs excréments. Les sabots souffraient de mauvaise circulation par manque de mouvement. La qualité de la corne souffrait, les sabots étaient affaiblis par l’ammonium, et n’étaient plus capables de résister à l’usure portée par les surfaces rocheuses. C’est alors qu’on a inventé le ferrage comme un remède. C’était les chevaux des Princes et des Chevaliers habitant les châteaux qui étaient ferrés pour protéger leurs sabots contre l’usure excessive. Les chevaux des vassaux ou des pauvres n’avaient pas, ou n’avaient pas besoin de fers. Mais les « jouets » utilisés par les riches et les nobles sont toujours convoités par des gens ordinaires, c’est dans la nature humaine. C’est pourtant des cavaliers sur chevaux non ferrés qui entreprirent les Croisades. Ni la cavalerie d’Alexandre le Grand, ni les chevaux des Nomades des steppes asiatiques – qui couvraient, pourtant, des distances énormes, n’ont eu besoin d’une quelconque protection Au IVième siècle avant J-C, le grec Xenophon parlait déjà du cheval de compétition non ferré.
Dès le début de l’existence des fers, on a noté après quelques années de ferrage, que les chevaux commençaient à présenter des maladies jusque là inconnues. Encore aujourd’hui, le nombre des chevaux boiteux et qui sont abattus pour cette raison est bouleversant. Dans une population de 600 000 chevaux en 1994, pas plus que 11% avaient dépassé l’âge de 14 ans (inclut mort et euthanasie) !!!
Quatre-vingt-quinze pour cent des boiteries ont leur origine dans le pied. Les chevaux ont des sabots déformés qui ne peuvent plus fonctionner correctement, du moins pas sans douleur. Ce n’est donc pas une surprise de voir les propriétaires de plus en plus nombreux faire la transition vers le cheval pieds-nus. Dans l’intérêt de la santé et du bien-être de leur monture, ainsi que pour des raisons économiques, ils optent pour un cadre de vie naturel et sain.
Avant d’entreprendre une telle transition, le cheval doit impérativement bénéficier d’un cadre de vie naturel. En plus il est nécessaire que les parages soient fréquents et physiologiquement adaptés. Le propriétaire qui a appris la méthode (bien différent de ce qu’on apprend dans les écoles de maréchalerie) peut, soit le faire lui-même, soit le faire faire par un Professionnel du Soin des Sabots. Au cours de cette transition, il est possible de guérir pratiquement toute boiterie, car on soustrait la cause du mal et on offre au cheval de meilleurs conditions de vie.


Pour en savoir plus, lisez le livre
"Un sabot sain pour une vie saine"
Par Dr. Méd. Vét. Hiltrud Strasser
Traduit et édité par Dr. Méd. Kai W. Stensrod et Dr. Méd. Vét. Gregory Ghyoros

Quelques lignes du livre "Un sabot sain pour une vie saine:

Quelques lignes du livre"un sabot sain pour une vie saine" du Dr Vét STRASSER,traduit et édité par Dr Jaqueline STENSROD:

Fonctions naturelles du sabot en résumé:

"Protection:la boîte cornée protège les structures internes du sabot contre les changements de température et des forces externes,tout en laissant au cheval une sensation aigue du sol où il marche.
Traction:par sa forme et sa structure, la boîte cornée assure une bonne prise sur tous les terrains,surfaces humides et glace inclus.L'expansion et la contraction du sabot,à chaque pas,empèche l'accumulation de neige ou de boue sous la sole.
Absorption des chocs:la boîte cornée absorbe 70-80 %de l'énergie d'impact par la déformation(expansion)réversible.La compression des tubules cornés de la corne laminaire et des lamelles,et l'effet"ressort à lame",assuré par l'alignement des os du pied,complètent l'absorption des chocs.
Aide au coeur et à la circulation par effet de pompage:la boîte cornée agit comme une pompe par son élasticité.Elle s'élargit à l'appui et se contracte au relevé,ce qui crée une action de pompage au niveau du podophyle.L'action cardiaque est supportée à chaque pas par ces mouvements qui remontent le sang vers le haut."
Effets du ferrage:
"Le fer protège la paroi contre l'usure,mais elle devientvite trop longue.
Les vibrations du métal ont des effets néfastes,pas totalement expliqués.
La fixation du fer contrarie l'expansion,gène l'absorption de chocs.
La fixation gène la pompe sanguine vitale pour le chorion.
Il y a un pincement des tissus dans le sabot,gênant le métabolisme.
Le fer provoque des stress anormaux sur les ligaments et les articulations.
Le fer provoque des écrasements et des contractions.
L'atteinte à la circulation ouvre la porte aux micro-organismes.
Le fer amplifie les forces centrifuges.
Les clous créent des trous dans la boîte cornée,formant corps étrangers(ammonium)et réduisent la température et le métabolisme.
Le métal perturbe les méridiens et les champs électriques.
Le fer augmente les risques de blessures et détériore le terrain.
Le fer perturbe les fonctions de traction du sabot.
La ferrure empêche le développement du sabot du jeune cheval.
La ferrure contrarie la fonction neuronale du pied.
...Les fonctions du sabot sont trés complexes et peuvent être détériorées par la ferrure...Dans tous les cas on conseille la même chose:des conditions de vie naturelles,du mouvement,une exposition des sabots à l'eau,avec des parages d'entretien fréquents ou des coupes correctrices et fréquentes....
L'affirmation"je ne peux pas monter mon cheval sans fer"n'octroie pas le droit de ferrer à tout prix,mais plutôt d'examiner et de supprimer les causes qui ont abimé les sabots.Il faut se demande pourquoi le cheval ne pourrait il plus exister sans sa "béquille"nocive qu'est le fer à cheval.Quand il était jeune et non ferré,il était parfaitement capable de courrir et de jouer.
Le fait que le cheval pied-nus soit capable des plus grands exploits dans des conditions de vie qui se rapprochent de ses besoins biologiques,nous a prouvé pendant les millénaires que le cheval pied-nus a pu être utilisépar l'homme.
Le fer à cheval,lui,apparu pour dissimuler une mauvaise qualité de corne.Elle était engendrée par des conditions de vie malsaines imposées aux chevaux au début du Moyen Age.
Ne serait il pas plus logique de soustraire la cause de ces déficiences,puisqu'on les connaît,plutôt que de contrinuer à masquer les défectuosités et d'accepter la somme considérable d'effets secondaires négatifs et souvent fatals."

 

Posté par azurchevalnature à 10:32 - Le parage naturel et le cheval pieds nus - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire