Azur Cheval Nature

Blog pour le cheval au naturel sans mors et sans fers, parage naturel, médecines douces et autres approches, éthologie

15 janvier 2008

Les 5 étapes du parage (site Ironfreehoof): 2) Trouver la bonne hauteur de talon

Traduction par mes soins d'après le site (et après autorisation de l'auteur) http://www.ironfreehoof.com/trimming.htm

Article: http://www.ironfreehoof.com/step1.htm

Auteurs: Paige Ross et Ruth Allison



II) TROUVER LA BONNE HAUTEUR DE TALONS

Nettoyer le pied avec un cure pied et une brosse. Le mieux nous nettoyons le pied, le mieux nos outils couperont car la boue et la saleté sont très abrasives.

Ce n'est plus la première étape que je suis quand je pare désormais, c'est en fait l'une des dernières! Puisque la 1ère étape est le parage par le dessus.


Trouver la bonne hauteur de talons: ancienne méthode, 5ème étape du parage


Après le nettoyage, nous déterminons la hauteur de talons en utilisant la râpe pour réduire le talon  jusqu'au triangle des barres. Nous râpons jusqu'à ce que nous voyons la ligne blanche à l'endroit où les barres et le talon se rejoignent. (la ligne blanche a une consistance crémeuse, translucide. Elle apparait aussi comme des petites marques. Ce n'est pas la partie la plus claire de la paroi du pied). Au début cette surface pourrait être décrite comme étant crayeuse, écaillée ou même comme nécrosée. Puis nous voyons une belle ligne et le triangle des bars apparait propre, sain et vivant.


Dans certains cas, les talons  seront de hauteur radicalement différente, mais au fil des parages ils deviendront réguliers.  Si les talons sont radicalement différents comme pour ce cheval, donnez 2 ou 3 bons coups de râpe mais ne cherchez pas à les égaliser en un seul parage! Il pourrait y avoir une raison sous-jacente au fait que les talons soient irréguliers (défauts de conformation dans le membre, compensation à cause d'une blessure ou une maladie). Nous notons que le talon haut aura constament de la saleté compactée dans le triangle des barres, ce qui pourra être enlevé au fil des parages. Une approche progressive pour rééquilibrer les talons permet de maintenir le maximum de confort pour le cheval. le confort se traduit par plus de mouvement. (nous avons déterminé la différence de hauteur des 2 talons grâce au triangle des barres bien propre).



Nous ne voyons pas de telles divergences de talons très souvent. Nous utilisons ce cas extrême pour bien illustrer ce point, en espérant que vous ne rencontriez pas de situation aussi extrême.



Trouver la bonne hauteur de talons: nouvelle méthode utilisée actuellement.



Cette page a été très difficile à modifier et mettre à jour. je n'ai pas trouvé de méthode pour décrire exactement ce que je fais avec les talons car, en fait, il n'y a pas UNE méthode pour toutes les situations. Une fois encore il n'y a pas de "parfait" ni de "recette".

Je peux seulement partager avec vous. Vous vous ferez votre propre idée par vous-même.

Voici une photo du triangle des barres. Vous pouvez voir la paroi, la ligne blanche, la barre et la sole.

Il y a 2 moments où je râpe de cette manière pour faire apparaître le triangle des barres. La première c'est quand j'enseigne à quelqu'un à quoi ressemble cette partie. La seconde c'est quand le pied a des talons très hauts. Les talons bas n'ont pas besoin d'être râpés ainsi car celà peut rendre le cheval sensible.

J'essaierai de vous montrer ce que j'appelle des talons trop hauts.


En gros, je classe les talons en 3 catégories: trop bas, trop haut et talons à la bonne hauteur.

Je dis "bonne hauteur" car il n'y a pas de mesure exacte pour chaque type. Je n'ai pas encore réussi à trouver un point de mesure fixe ou exact et celà ne m'a pas traversé l'esprit car il y a trop de variabilité entre les chevaux et les différents pieds.

Voici ma description de base des 3 différents types de talons.

Gardez à l'esprit que je regarde chaque talon dans son individualité. Parfois un même cheval pourra avoir à la fois un talon haut et un autre bas sur le même pied. Je vous montrerai des photos de cela plus tard. Pour le moment, je vais essayer de vous montrer des choses simples.

Les talons bas:

La fourchette semble complètement plate et écrasée. Le coussinet plantaire force trop et il y a trop de pression sur lui.

Talons à la bonne hauteur

La fourchette est en contact avec le sol. Elle n'est ni suspendue au dessus du sol ni écrasée. Le coussinet plantaire est stimulé mais pas sollicité de trop.

Talons trop hauts

La fourchette n'est pas en contact avec le sol. Le coussinet plantaire n'est pas du tout stimulé et il va commencer à s'atrophier et à réduire de taille.


J'utilise 4 facteurs différents pour déterminer comment je vais parer les talons.

1) le volume du coussinet plantaire et l'épaisseur du cartilage latéral

2) l'épaisseur de la paroi

3) La forme de la boîte cornée

4) la forme des barres


1) le coussinet plantaire (CP) et le cartilage latéral (CL)

Le coussinet plantaire est un tissu fibreux et adipeux qui se trouve sous la fourchette. C'est le coussin qui absorbe les chocs et sert de protection entre le sol et les structures internes telles que le tendon fléchisseur profond,  l'os naviculaire et la boîte cornée.

Je pense aussi que c'est cette structure sous-jacente qui aide à déterminer la forme de la fourchette, des barres et des talons. La forme du coussinet plantaire affecte directement la forme du pied que vous pouvez voir.

Le coussinet plantaire (en jaune)

Talons bas

Le CP est plat et s'étale horizontalement. La lacune médiane de la fourchette est peu profonde. Les glomes peuvent être plat ou pointus et trop hauts.

Talons corrects

Le CP est plein et rond. La lacune médiane de la fourchette est large et lisse. Les glomes sont de forme ronde et douce.

Talons hauts

Le CP est étroit. La lacune médiane de la fourchette est profonde et serrée. Les glomes ont l'air pleins et serrés en même temps.

Je n'ai pas reproduit la lacune médiane aussi profonde qu'elle peut l'être sur un pied contracté. J'ai prévu de refaire cette photo, mais je n'ai pas voulu mettre cette page sur le web à cause d'une photo.


Quand je veux trouver un compromis au coussinet plantaire, je me représente un tube de dentifrice. Vous pouvez vider la pâte en aplatissant le tube, ou alors en le pressant.

Le pied aux talons bas est le tube écrasé et le pied contracté aux talons trop hauts est la pâte pressée hors du tube.

Ou alors ça peut être la paroi fine du pied qui tend à s'aplatir et la paroi épaisse qui se presse vers l'intérieur. Que ce soit l'un ou l'autre, le coussinet plantaire sera affecté.

Talons bas

Les glomes ont l'air très bas dans le pied. Le coussinet plantaire s'étale d'un côté à l'autre.

Talons corrects

Les glomes sont de forme ronde et douce. Le coussinet plantaire est plein et rond.

Talons trop hauts

Les glomes semblent ressortir du sabot. Le coussinet plantaire semble être serré.


Le cartilage latéral (en bleu)

Le CL se trouve aussi en dessous du chorion et au-dessus de la paroi externe des talons et de la couronne. C'est aussi un absorbeur de chocs. De fins cartilages latéraux signifient qu'il y a moins d'absorption de chocs dans le pied.

J'imagine le CL et le CP comme étant le chassis sur lequel tout le reste du pied viendrait s'accrocher. La forme et la quantité de ces tissus détermine beaucoup ce à quoi le pied ressemble et comment il fonctionne.


Cartilage latéral

Cartilage latéral épais et sain

Cartilage latéral fin

Voici l'emplacement approximatif du CL et du CP. Ci-dessous est mon interprétation des tissus sains. J'espère que vous arrivez à imaginer que si ces tissus deviennent plus fin, l'arrière du pied semblera plus pointu et serré.

Cartilage latéral (en bleu)

Coussinet plantaire (en jaune)

Le CL et le CP forment un ensemble de la forme d'un joli pouce arrondi. Le CP forme un rebord et le CL se ferme sur les côtés.

Sur les photos ci-dessus, je palpe le CL (1ère et 2ème photo) et le CP sur la dernière photo.


Voici une autre manière de "sentir" le CP.

Je ne peux pas changer le CP d'un pied mais j'utilise cette information pour influencer ma façon de le parer.

Un CP aplati m'encourage à enlever autant de talons que nécessaire. Je ne veux pas que le CP subisse le traumatisme d'un choc. Je vais permettre ainsi au coussinet plantaire à ne pas recevoir de pression des talons et barres, résultant des chocs, jusqu'à ce qu'il reprenne sa forme.

Comme je le fais avec les talons qui semblent normaux en apparence, je m'assure qu'ils ne tirent pas vers le haut, le bas ou l'extérieur. Si c'est le cas, je corrige pour les encourager à aller dans la bonne direction.

Si le CP est atrophié, le CL est aussi affecté. Qu'est-ce qui arrive en premier? Je ne sais pas. Je pense que c'est le dilemme du poulet et de l'oeuf. Aucune importance.

Je pense que la génétique joue une part importante, mais l'environnement et les problèmes mécaniques influent sur les dommages qui sont faits.

Vous verrez souvent des fourchettes étroites avec des talons contractés et vraiment plats, ou des fourchettes bien larges avec des talons très bas.



J'utilise le principe du "Tu le vois?"; "tu le vois maintenant?"; "et maintenant est-ce que tu le vois mieux?"

Tout ce que je veux montrer c'est la différence entre les talons qui tendent à être trop hauts et ceux qui tendent à être trop bas.

Talons bas

Talons hauts

Ces 2 chevaux montrent la différence entre un CP qui est serré et un CP qui est aplati. Ou bien je pense à une paroi solide contre une paroi fragile.

La lacune médiane de la fourchette est très profonde dans le pied contracté.


De nouveau: bas/haut

Voici 2 images de pieds qui ont un petit CP. Le 1er est un pied avec peu de concavité, peu voûté. La fourchette semble large mais plate. La 2nde image montre une fourchette étroite qui est comme une bande mince.


Des talons trop bas sur-stimulent le CP et le CL. Des talons trop hauts pourraient soit sous-stimulé le CP et le CL, ou les sur-stimuler en les pressant.

Je suis convaincu que le CP peut se rétablir. Par contre, c'est un long processus et je ne suis pas sûr que la re-pousse soit d'aussi bonne qualité que la nature l'aurait prévu au départ. C'est une raison de plus pour que les poulains aient des soins corrects de leurs sabots. Nous ne voulons pas que leur CP soit compromis.

Je ne suis pas aussi optimiste concernant le rétablissement du CL. Je peux me tromper mais il ne semble pas guérir aussi bien que le CP. Ils s'assoupliront quand il y aura moins de pression sur eux mais je ne suis pas sûr qu'ils s'épaissiront à nouveau.


2) L'épaisseur de la paroi

L'épaisseur de paroi tient une large part dans la hauteur de talons et la forme du sabot. Cela revient à la différence entre les pieds à la paroi épaisse et ceux à la paroi fine.

Quand un pied a un petit CP et des CL fins, une fine paroi s'aplatit et les talons sont écrasés vers l'extérieur ou vers l'avant. Les talons pousseront dans n'importe quelle direction excepté le haut.

Les talons peuvent être extrêmement élevés chez des chevaux qui ont une jolie paroi épaisse. Dans les pieds à paroi épaisse, la diminution du CP résulte générallement en une paroi contractée ou s'enroulant vers l'intérieur.

Une paroi fine s'évase vers l'extérieur, tendit qu'une paroi épaisse s'évase vers l'intérieur.

Le truc est d'aligner les talons en gros, de sorte que la fourchette puisse être correctement stimulée et que le CP fonctionne comme un absorbeur de chocs.

Si la fourchette est aplatie par des talons très bas, l'extrême pression empêchera le CP de se rétablir. Si au contraire, elle est trop éloignée du sol, le CP ne sera pas stimulé et il s'atrophira. Une paroi épaisse peut aussi écraser le CP et mettre trop de pression dessus de cette façon.

Ce n'est pas une règle concrète ni fiable, sinon nous ne verrions pas des chevaux qui ont en même temps, un talon haut et un talon bas dans le même pied. C'est juste une image que j'utilise pour m'aider à déterminer comment parer le pied.

Je souhaite surtout repérer les parois fines et m'assurer que les parois solides ne glissent pas la fourchette ni ne poussent vers le haut.


3) La forme de la boîte cornée (BC)

La forme de la BC joue aussi un rôle dans la hauteur que les talons peuvent atteindre. Les BC ont plusieurs formes différentes.

Voici la vue de profil de 4 BC différentes. La forme n'a pas l'air si drastiquement différente, vue de cet angle.

Vous pouvez mieux voir la différence en comparant les os de cette manière.

Voici des photos d'une BC et d'un os naviculaire sous différents angles.

J'ai mis beaucoup de photos de BC différentes, mais ce n'est pas évident de montrer les différentes formes avec des photos. C'est sûr que chaque BC est unique quand on observe les différentes concavités à l'arrière. Certains os ont un large arrondi dessous et d'autres sont complètement plats.

Voici les empreintes faites avec 2 BC différentes. le 1er a beaucoup de concavité tandis que le 2nd n'en a quasiment pas. J'ai pris le soin d'exercer la même pression sur chaque BC pour pouvoir comparer le résultat. Ce n'est pas parfait mais malgré tout la différence est visible.


Voici la vue côté sole de 4 différentes BC. Je pense que vous pouvez voir que ces pieds seraient de forme différente si ces chevaux étaient en vie.

1) le 1er pied (en haut à gauche) est très symétrique et les 2 processus palmaires sont presque uniformes. La fourchette serait assez large. Il y aurait une bonne concavité sur ce pied.

2) le second (en haut à droite) est symétrique mais beaucoup plus large que le 1er. La fourchette serait plus large sur ce pied. Cette BC a aussi beaucoup moins de concavité. Ce pied aurait aussi une forme très ronde.

3) La 3ème BC  (en bas à gauche) est celle d'un pied coupé en 2. Le processus palmaire de gauche est plus long que celui de droite. Les talons ne seraient jamais égaux. Les barres changeraient constamment de forme car la structure des barres suit la forme de l'os. La forme de l'os est différente d'un côté à l'autre.

4) La dernière BC (en bas à droite) est très asymétrique. Ce pied a plus de concavité sur la gauche que sur la droite et les talons changeraient constamment. Et ce, de même pour les barres. Elles n'auraient jamais la même forme.


La forme de la BC et la concavité sont ce qui aide à déterminer comment le pied va pousser.

Les sabots ci-dessous ont été coupé environ où se trouve la flèche rouge sur la photo, près du sommet de la fourchette.

2 types de pieds complètement différents.

Voici un autre pied contracté. Dans ce pied, la paroi comprime la BC.

Ce pied a été coupé beaucoup plus loin, pas au plus haut de la fourchette. La partie sombre sur la photo fait partie de l'os naviculaire.

Parmi les 3 pieds montrés, l'un a une paroi fine, c'est un pied évaser dont il faut empêcher cette façon de progresser.

Le second a la paroi épaisse. Un grand pied qui semble relativement en bonne santé mais je ne voudrais pas qu'il devienne plus grand. De cette façon, la fourchette semble si petite dans le pied car c'est la pointe qui est au niveau des talons et non l'arrière.

Le 3ème est aussi un pied de grand type, qui s'enroule sur lui-même. Ce pied a besoin d'être encouragé à s'ouvrir et il a besoin d'être raccourci.

Le point intéressant est que la concavité variera considérablement d'un cheval à l'autre et d'un pied à l'autre. C'est pourquoi il n'y a pas de formule toute faite.

Peu importe comment vous parer, les pieds ne seront jamais semblables.

J'encourage les pieds évasés à plus se ramasser et je décourage les pieds bien droits de se contracter. C'est tout ce que je souhaite viser dans mon parage.

Nous ne pouvons changer la forme de la boîte cornée mais nous pouvons empêcher le coussinet plantaire de s'atrophier en conservant au pied toute son unité, ses éléments bien assemblés. Nous ne voulons pas que le pied bien droit s'enroule sur lui-même, ni que le pied évasé s'aplatisse encore plus vers l'extérieur.


4) Trouver la bonne hauteur de talons en utilisant les barres

Croyez-le ou non, vous pouvez commencer à avoir une idée de ce que vous devez faire avec les talons, juste en regardant les barres sous le pied et la profondeur des lacunes latérales (l'espace entre la fourchette et les barres).

Je vous ai montré les différents types de talons: trop bas, normaux, trop hauts. Regardez la différence des barres.

Les chevaux aux talons bas ont des barres qui se déploient comme les pages d'un livre ouvert.

Les barres d'un pied normal sont comme un livre à demi ouvert.

Et celles d'un pied contracté (talons trop hauts) sont presque droites. Comme un livre à peine ouvert.

Je vais essayer de vous montrer comment déterminer si votre cheval a des talons hauts ou pas. La raison en est qu'il est important de détecter des talons trop hauts, bien plus que des talons bas ou normaux. Il n'est pas souhaitable que les talons continuent à grandir et ainsi à élever la fourchette au-dessus du sol, puis s'enrouler vers l'intérieur mettant alors trop de pression sur la fourchette et les structures internes du pied.

Les barres sont un bon moyen pour déterminer comment il faut parer les talons. En fait, observer la lacune latérale entre la fourchette et les barres. Cette zone vous renseignera sur le fait de devoir raccourcir les talons ou pas.

J'ai donné 2 types de barres: soit bien ouvertes, soient fermées mais il y a bien sûr toutes les variations entre ces 2 extrêmes. C'est comme ouvrir un livre. Quand vous l'ouvrez à peine, vous ne pouvez pas voir les marges dans le milieu du livre et ne pouvez distinguer les mots. Au fur et à mesure que vous ouvrez le livre un peu plus, vous pouvez voir qu'il y a des marges sur la gauche et la droite et vous pouvez commencer à lire les mots sur la page.

Profonde lacune latéral                      Lacune latérale peu profonde, ouverte

La 1ère image montre à quoi ressemble les lacunes latérales d'un pied aux talon hauts: barres et fourchette sont très très proches l'une de l'autre. Cela peut signifier que le CP est écrasé. La 2nde image montre des lacunes latérales peu profondes. Barres et fourchette à l'inverse sont éloignées. D'habitude cela veut dire que le CP est à peine aplati, en douceur.

Gardez à l'esprit que c'est le même livre et que les barres auront la même taille dans les 2 exemples. C'est juste leur orientation qui change.

De profondes lacunes latérales m'indiquent que les talons ont probablement besoin d'être baissés et devraient l'être. Une lacune latérale peu profonde m'indique qu'il ne faut pas toucher à la hauteur de talons car sinon, le CP va diminuer et n'aura aucune protection des barres, alors la dernière chose que je veux faire est de ne pas enlever le peu de soutien qu'elles puissent offrir.

Talons bas

Talons corrects

Talons hauts

Voici une autre façon de montrer la différence entre les lacunes latérales et la relation barres/fourchette. Encore une fois, les barres ont exactement la même taille dans les divers exemples. Quand je regarde les configurations des différents "M", je vois très bien que le 1er se comprimera très facilement. En fait il se comprimera plus facilement et aura beaucoup de mal à se rétablir. Le second poussera mais ne s'aplatira pas. Cette configuration est solide et flexible.

Le dernier "M"ne fléchira pas et n'aura donc aucune élasticité. Je pense que c'est pour cela que je vois plus de tares dures (éparvins/suros) et d'ossifications des cartilages dans les pieds bots et contractés. Le pied n'absorbera pas correctement les chocs, ce qui aura des répercussions sur les articulations qui sont trop sollicitées.


Les talons asymmétriques

Normal/Haut

Voici un autre type de relation entre les barres et la fourchette. Ce pied a un talon normal et un talon haut.

Ce pied est très asymmétrique. Une barre est très haute et a une profonde lacune latérale, l'autre a une lacune latérale peu profonde et une barre un peu plus normale.

Il est évident qu'un des talons a plus besoin d'attention que l'autre.

                

1er parage                                                         4 mois plus tard

Donc, je vais baisser le talon "abrupt" (celui qui a la profonde lacune latérale) et l'encourager à s'ouvrir et je vais traiter l'autre talon normalement.

Il est encore de travers mais considérablement amélioré.

Paradoxalement ce cheval ne boitait pas, ni avant ni après son déferrage. Certains chevaux sont étonnants!


Autre série de talons asymmétriques

Normal/bas

Ce pied est un peu différent du précédent. Il est aussi asymmétrique mais il a un talon normal et un talon bas.

Je vais donc enlever l'évasement et ainsi encourager la paroi à pousser droit. J'enlèverai autant de hauteur possible à l'arrière.

Il est amusant de voir combien ce pied a changé. Le talon évasé a poussé plus solide et plus droit. Maintenant la barre est beaucoup moins étalée.


Baisser les talons hauts

Pour cette analogie, j'ai utilisé des tubes de mousse qui servent à maintenir les boissons en canettes fraîches. J'ai simplement réduit les "talons" de 1,5 cm. J'ai voulu ainsi montrer à quel point la pince était affectée juste en baissant ou augmentant la hauteur de talons.

L'angle de la pince est très abrupt.

Le fait de baisser les talons a changé l'angle de la pince.

L'angle a changé encore plus dès que j'ai terminé de baisser les talons.

Il est très important de raccourcir la pince avec un bon mustang roll sinon le pied va partir en babouche. Je ne veux pas créer un nouveau problème.


Augmenter les talons bas

L'angle de la pince est très peu incliné.

L'angle de la pince a été augmenté considérablement.

Maintenant que les talons ont "grandi", la pince est plus abrupte.

Pendant des années, j'ai travaillé pour raccourcir pince et talons pour obtenir un pied comme celui-ci.

Cela m'a pris des années aussi pour réaliser que les protubérances et reliefs sur les barres et autour de la fourchette avaient en fait un but. Ils pouvaient être temporairement utilisés pour augmenter la taille des talons jusqu'à ce que la paroi ait poussé plus droite et plus forte. Elles peuvent aussi protéger la fourchette et le CP en-dessous.

Notez de quelle façon l'angle de la pince est modifié simplement en mettant une cale sous le talon.


Parer les talons hauts

Les identifier.

Voici un pied avec des talons très hauts. Il est beaucoup plus important de bien regarder le niveau de la sole et de bien nettoyer le triangle des barres avec un tel pied.

Dans ces photos, la fourchette est dans une vallée. Il est évident que ces talons ont besoin d'être baissés.

Le pied suivant est un peu plus difficile à identifier pour savoir que faire avec les talons car on dirait que la fourchette est déjà en contact avec le sol.

La fourchette n'est pas encaissée mais les lacunes latérales sont très profondes. Cela m'indique que les talons peuvent être descendus.

La lacune latéral indique mieux la hauteur de talons plutôt que regarder le niveau de la fourchette.


1er exemple de parage:

Parer lestalons hauts

Que faire avec un pied comme celui-ci? Quand les talons sont à ce point hauts et que la fourchette flotte au-dessus du sol, il faut travailler de façon à les baisser et à ramener la fourchette au contact avec le sol. Ce n'est pas toujours possible en un seul parage mais ça l'a été pour ce cas-là.

Quand les talons sont aussi hauts et la lacune latérale aussi profonde, on peut baisser sensiblement les talons. Je vais essayer de vraiment très bien nettoyer le triangle des barres. Je dis "essayer" car ne vous inquiétez pas si cela ne peut être fait en un seul parage.

Parer est un procédé!

J'ai l'habitude de parer par le dessus, mais parfois une autre partie du pied peut attirer mon attention. Dans ce pied les talons ont pris la 1ère place. J'ai réduit talons et barres à la pince à parer mais cela aurait pu être fait à la râpe. J'essaie d'obtenir un triangle des barres propre. Je vais avoir plus de mal à nettoyer ce triangle avec des talons très hauts et je pourrais ne pas y arriver en une seule fois. Souvenez-vous que parer est un procédé.

Raccourci grossièrement

Talons reculés plus en arrière

Talons terminés

A la fin de ce parage, les talons ne sont pas proches de la sole vivante au niveau du triangle des barres (la sole est encore craquelée et crayeuse mais la ligne blanche est nette). Il n'est pas nécessaire de baisser plus les talons pour ce parage. C'est déjà bien. La fourchette est en contact avec le sol et c'est suffisant pour le moment.


Voici le même pied.

Non paré

Talons raccourcis grossièrement

Pied terminé

Bien que j'ai pu baisser considérablement les talons en un seul parage, cette jument ne semblait pas du tout souffrir après. Elle s'est précipité hors de l'écurie en courant dans la pâture un bon moment. Elle n'a montré aucun signe de douleur les jours d'après.

Parfois vous pourrez voir que votre cheval a mal un ou 2 jours après le parage. Dans une telle situation ou j'ai baissé les talons de façon si drastique, je pense que c'est plus souvent le corps qui souffre que le pied, à cause de la modification des applombs. Un bon moyen de faire la différence, c'est de faire marcher le cheval sur un sol dur ou caillouteux, juste après le parage. Si ses pied sont sensibles, il fera vraiment attention aux cailloux.

Cette sensibilité devrait disparaître en un jour ou deux.

Mais si le cheval était sensible déja avant le parage, il le sera après aussi.

Les pieds trop longs sont capables de faire s'élever la fourchette au dessus du sol et je suis sûr que ce manque de stimulation de la fourchette provoque l'atrophie du CP.

J'aurais aimé avoir compris pourquoi certains chevaux perdent cet amortisseur de façon importante, mais je ne le sais pas.

Si vous regardez la sole de ce pied sur les photos, vous pouvez dire que le CP n'est pas autant atrophié chez cette jument. Sa fourchette est encore relativement large et forme un joli "V". Le prochain pied n'est pas aussi chanceux. Il est très contracté et la fourchette est très fine.

Les fourchettes de cette jument ci-dessus sont maintenant en contact avec le sol. Ses soles pourront mieux s'exfolier. Un parage régulier gardera les pieds en bon état.


2ème exemple de parage:

Parer les talons hauts

Voici un pied aux talons très hauts depuis longtemps. Les parois sont très solides et épaisses et ont élevé le pied au-dessus du sol. Comme les parois sont contractées de l'intérieur, les glomes ressortent vers l'extérieur. Cela me fait penser à une femme portant un corset.

Le CP est comprimé.

Tout ce que je peux faire pour un pied comme celui-ci, c'est l'encourager à s'ouvrir et descendre les talons.

Je ne peux forcer cela à se produire. Encore une fois c'est un processus.

Voici ce que j'ai vu la 1ère fois que j'ai rencontré ce cheval. Il est boiteux depuis des années. Il restait debout dans sa stalle et se balançait d'un pied sur l'autre car les 2 en même temps lui faisaient terriblement mal.

J'espère avoir choisi le meilleur pied pour vous montrer la profondeur des lacunes latérales. Elle était étonnament profonde!

Voici un des rares pieds que j'ai vu, ayant ce que j'appelle une "fausse sole". Elle a l'air d'une sole vivante dans les photos d'avant mais ce n'en est pas. Une fois de plus, la profondeur de la lacune latérale me dit que je peux réduire les talons de beaucoup! Si je m'en réfère à ce que je vois ainsi qu'à la texture de la sole, j'aurais laissé les talons trop hauts.

C'est tout ce que je peux faire au premier parage. Ses talons ont été considérablement descendus. J'ai nettoyé la ligne blanche dans le triangle des barres et je me suis bien assuré d'arrondir les talons.

21 jours plus tard

Voici les pieds quand je suis revenu 21 jours plus tard. Ses talons sont toujours très hauts mais le pied a l'air mieux. Le pied a commencé à s'ouvrir légèrement.

Regardez comme la lacune latérale est encore bien profonde. Vous pouvez seulement imaginer combien elle l'était avant le premier parage.

J'ai oublié de prendre la vue de derrière.

Six semaines plus tard

Six semaines a été un laps de temps trop longs entre 2 parages pour ce cheval. Son pied est devenu à nouveau très long.

Ses pieds se sont améliorés. Il est toujours boiteux mais pas dans une douleur constante comme avant. Ses fourchettes ont commencé à s'ouvrir. Ses talons ont beaucoup grandit mais il continue de faire des progrès. La texture de la sole est très décevante et je peux dire que les lacunes latérales sont encore très profondes. J'ai descendu les talons plus bas que je ne l'aurais fait avec un pied qui aurait eu les lacunes latérales peu profondes.

Notez que j'ai dégagé la ligne blanche dans le triangle des barres à chaque fois que j'ai paré ce cheval. Je ne peux pas retirer toute la sole crayeuse mais je travaille à baisser les talons.

Je regrette vraiment de ne pas avoir pris de photos de l'arrière du pied ou mesuré le pied photographié. Il est très difficile de se rappeler de quelles photos j'ai besoin et que je souhaite avoir.

Je ne pare plus ce cheval car il se trouve très loin et aurait besoin de parages très fréquents pour le rétablir complètement. Il avait aussi des problèmes de tendon fléchisseur profond, ce qui est très long à guérir.

Voici les pieds après seulement 3 parages et 66 jours.


Trouver la bonne hauteur de talons

Les talons bas

Les barres sur un pied aux talons très bas sont habituellement différentes de ce que l'on peut voir sur un pied épais aux talons très hauts. Dans un pied bas, sont, comme les gens les appellent "couchées". Je dirai plutôt qu'elles sont étalées. Vous pouvez voir aisément la jonction entre barres et fourchette (lacunes latérales).

La profondeur de la lacune latérale est très légère.

La fourchette est habituellement plate et large. Très rarement, les talons ont besoin d'être baissés dans ce type de pied.

J'essaie de ramener les talons vers l'intérieur et de diminuer l'évasement à l'arrière du pied. Puisque les barres sont la seule structure à l'arrière du pied, je les laisse jusqu'à ce que la paroi des talons ait poussé droit et qu'elle soit capable de supporter le pied.

Je laisse les talons aussi hauts que possible mais je fais attention de les réduire à peine à la râpe.


Les talons "plus bas que la sole"

Ce sont les talons qui sont plus bas que le niveau de la sole et poussent en avant.

Les photos ci-dessus sont un bon example. Le triangle des barres est très loin en avant! Je vais travailler pour le reculer sans baisser les talons de trop.

Les pieds de cette jument sont si plats qu'elle a besoin du plus de hauteur possible, mais manifestement les talons sont trop en avant.

Les photos ci-dessous pourraient clarifier ce que je veux dire sur le fait que je vais reculer les talons sans les réduire. Souvenez-vous: parer est un processus!

voici un talon "plus bas que la sole". Tous les poils se plient et vont sous le pied.

J'ai enlevé un peu d'épaisseur, ainsi les talons peuvent repousser droit mais je n'ai pas baissé leur hauteur.

J'ai coupé encore un peu plus d'épaisseur de corne et maitenant il y en aura plus qui poussera droit. Je n'ai toujours pas baissé les talons.

Notez que davantage d'épaisseur a été coupée. Le talon pousse alors plus droit et plus en arrière mais je ne l'ai pas réduit.

Maintenant le talon est plus fort et plus droit et il est capable de soulever l'arrière du pied.

J'ai reculé les talons en les râpant et je travaille maintenant sur les barres. Je pense les reculer de la même façon que je l'ai fait pour les talons. Je travaille sur de petits morceaux à la fois. Je veux les encourager à pousser droit plutôt que de se replier sur la sole.

Pensez à l'analogie du pinceau ci-dessus. Au lieu que les poils s'aplatissent sous le niveau de la sole, c'est une barre étalée. Je devine que je pourrais mettre cela sans une Etape 4 mise à jour...

C'est tout ce que j'ai fait dans ce parage particulier. J'ai reculé la surface d'appui et j'ai essayé d'enlever autant de hauteur possible.

Dans des pieds aux talons bas et à la paroi fragilisée, je veux vraiment que la nouvelle paroi pousse plus droite. Ainsi les barres seront moins proéminentes. Dans l'immédiat il n'y a qu'une toute petite paroi donc les barres sont nécessaires.

Si on enlève le support des barres et qu'on continue de laisser la paroi s'évaser, le pied tout entier s'affaissera.

Voici ce que je veux dire quand je dis que j'essaye de "ramasser" les parois. J'encourage la paroi à pousser droit en râpant les évasements. Vous n'avez pas besoin d'enlever tous ces évasements en un seul parage. Parer est un processus!

Quand un cheval a vraiment des talons bas et beaucoup d'évasements tout autour du pied, enlever tous les évasements fera mal au cheval. Alors je me concentre à retirer ces évasements vraiment à l'arrière du pied ce qui permet de l'encourager à pousser.

Ainsi, si on se concentre sur une seule partie du pied, le cheval a toutes les chances de ne pas souffrir après.


Une dernière série d'images montrant comment

"je retire les talons sans toucher à la sole vivante"

Voici des photos avant/après. Ce que je voulais montrer du doigt c'est que je n'ai pas touché à la sole "vivante" et pourtant j'ai réduit considérablement les talons. Je me concentre sur le talon.

Au fait, le talon et la paroi au plus haut est l'endroit où un important abcès avait percé. Le pied gardera cette marque un moment. La barre se détache et j'ai aussi l'impression que la sole va partir en un seul morceau. J'essaierai de prendre des photos de l'évolution pour vous montrer par quelles étapes le pied passe après un abcès.

Voici le talon dans sa pleine hauteur. J'ai râpé le pied par le dessus.

J'ai commencé à joindre le niveau de la sole vivante, là où je veux baisser les talons.

Je ramène un peu plus les talons en arrière.

Encore des photos de la même chose.

Cette dernière photo montre l'arrondi final des talons que j'ai réalisé.

Encore...

Puisque ce pied avait des talons relativement hauts, j'ai travaillé pour faire apparaître la ligne blanche au niveau du triangle des barres. Mais si ce pied avait eu des talons bas, je n'aurais pas exposé à ce point la ligne blanche. J'ai découvert la ligne blanche mais je n'ai pas entamé ce que je considère être la sole "vivante".

Copyright Ironfreehoof 2006

Posté par azurchevalnature à 14:29 - Le parage naturel et le cheval pieds nus - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires

  • Extraordinaire ...
    Merci !

    Posté par tremblayn1967, 16 janvier 2008 à 22:49

Poster un commentaire